Rien à faire, il déteste faire la sieste !

Votre enfant est décontenancé par toute cette nouveauté et ne veut pas faire la sieste.

  • Rassurez-le en lui expliquant qu'il n'est pas obligé de dormir, qu'il peut simplement s'allonger pour reposer ses muscles. Il met aussi en repos son cerveau, sollicité au cours des activités de la journée.
  • Pensez au doudou... Souvent son ours ou lapinou reste à l'école, ou bien, si la maîtresse est d'accord, vous pouvez l'apporter chaque matin. Aménagez les horaires familiaux en fonction de l'école. En général, un enfant reposé dort mieux qu'un enfant fatigué et sous tension. Couchez-le donc suffisamment tôt et toujours à la même heure le soir.
  • Maintenez un rythme régulier le week-end par rapport à la semaine et favorisez de bonnes siestes réparatrices.
  • Allez-y progressivement. Même si l'école n'est pas un mode de garde à la carte, il est préférable de garder votre enfant encore petit à la maison l'après-midi et de le mettre à l'école à mi-temps, si vous le pouvez. Il fera ainsi une vraie sieste s'il en a besoin. Progressivement au cours de l'année, en accord avec les enseignants, il pourra intégrer l'école l'après-midi. Généralement cette transition s'opère en février.

Informez-vous sur le fonctionnement de l'école. Certaines proposent un repas à la cantine pour les plus petits. Dans le cas où votre enfant reste à la cantine, la sieste peut avoir lieu juste après le repas, entre 12 h 30 et 13 heures, ou après une récréation. • Il est préférable que votre enfant se couche juste après le repas, c'est un moment où le sommeil l'envahit. Une fois le marchand de sable passé, il aura plus de mal à s'endormir.

Noémie Colomb avec Jean-Marc Louis, inspecteur de l'Education nationale.

© Enfant Magazine