Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - cinéma

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 10 avril 2015

Des films pour les élèves du Val d’Aure

Depuis 2011, les élèves du Collège du Val d’Aure à Isigny sur mer participent au dispositif « Collège au cinéma » qui permet aux élèves de regarder trois films par an.

« Je suis trop pressé d’y aller » « Tu penses que ça va être bien ? » Voici ce que l'on peut entendre dans la cour le matin d’une projection. Grâce à ce dispositif, financé en partie du dispositif par le conseil général, les élèves sont allés voir des films tels que Wadjda, Persepolis, Rue cases nègres, Le Havre, Libero…, des films variés, souvent sous-titrés.

College_au_cinema.jpg Les élèves à la sortie de la projection de Wadjda réalisé par Haïfa al Mansour

Mais, pourquoi « Collège au cinéma » ?

« J’ai proposé ce dispositif pour développer l’imaginaire des élèves », témoigne Mme de Berranger, professeure de français. « L’éducation à l’image est importante pour moi, et cela permet de montrer aux élèves des films qu’ils n’iraient jamais regarder, de les ouvrir à d'autres cultures, d'autres époques », ajoute-t-elle.

Et, qu’en pensent les élèves ?

« J'ai apprécié le Havre pour son réalisme et pour le très bon jeu des acteurs. J'ai été marqué par la drôle d'ambiance à mi-chemin entre l'ancien et le moderne » commente Mathéo. Dans notre société barbare, certains comme Marcel Marx le héros, ne sont pas si méchants, ajoute Vincent. Wadjda est un film où on voit comment est la vie quotidienne des personnes dans un autre pays, donc c’était plutôt intéressant, confie Florantyne. Il sort de notre réalité, ajoute Djulia. J'ai découvert la culture en Arabie Saoudite, dit Caulyne. Florian cependant n'aime pas lire les sous-titres et il a donc moins apprécié. De tous les films que j'ai vus j'ai préféré Rue cases nègres car il y a de l'action. Ça montre que les Noirs sont maltraités, je m'en souviendrai, explique Luna. Le film qui a le plus marqué Lohan, c'est l'île de black mor pour sa direction artistique il ajoute que les dessins sont superbes. « Ce serait dommage de ne plus avoir Collège au cinéma, déclarent en chœur les élèves de 4ème1. »

Voilà des commentaires plutôt positifs. La majorité des élèves apprécie d'aller à Collège au cinéma.

Léa et Anaïs G.

La drôle histoire du cinéma d'Isigny-sur-Mer

Depuis sa création en 1920, le cinéma d'Isigny-sur-Mer a connu une histoire étrange car il a changé plusieurs fois de lieu.

Le cinéma, qui s’appelait anciennement «Le Familial» et qui se nomme aujourd'hui «Le Club», est apparu en 1920. Les premières représentations cinématographiques ont eu lieu dans l'ancienne halle aux grains édifiée en 1854 et détruite par un incendie en 1936. Elle a été par la suite transformée en salle des fêtes. Puis le cinéma a été installé à côté de la gendarmerie avant d'être déplacé définitivement à l'emplacement de l'ancienne gare ferroviaire depuis 1977. À l'origine, il y avait plusieurs petites salles qui ont disparu au profit d'une seule et grande salle.

Le cinéma a eu également plusieurs propriétaires : M. Leménager, M. Lesieur, M. Woillaume, M. Leterrier, M. Brisset. Maintenant, c'est la commune qui en est le propriétaire.

Gare_1974.jpg La gare d’Isigny-sur-Mer en 1974

Cinema_2015.jpg Le cinéma d’Isigny-sur-Mer en 2015

Ludivine et Anaïs C.